1966-1973

1966

1966 – Jean Danièlou et A. Chouraqui

André Chouraqui publie Les Juifs, dialogue avec le le Père Jean Daniélou, qui sera par la suite nommé Cardinal par Paul VI.

8 Février : Rapport au Congrès de l’Alliance mondiale des religions.

29 Septembre : Il représente à Berlin, la ville de Jérusalem et reçoit d’Axel Springer, une somme de un million de dollars pour bâtir une Bibliothèque d’Art au Musée de Jérusalem.

Nouvelle mission en Afrique. Après une escale à Madrid et à Las Palmas, il revient à Johannesburg et au Zaïre devenu, entre-temps, indépendant. Visite la Zambie, l’Angola, le Kenya, l’Ethiopie et arrive le 26 octobre à Athènes où il est reçu par la Municipalité en compagnie du Maire de Rome.

1967

Janvier : A Athènes, nouvelles conférences. A Paris, il prend contact avec l’Ambassadeur de Syrie, pour lui transmettre un message de paix du Gouvernement d’Israël. L’Ambassadeur Sami Joundi transmettra ce message à son gouvernement, mais sans autre effet que de se faire incarcérer.

Février : Conférences à Athènes, en Suisse, en Hollande en Belgique et à Paris.

Barbecue à 2 heures du matin en compagnie de Moshé Dayan, pendant la Fête de l’Indépendance en 1967

Juin : La guerre des six jours qu’il passe en première ligne du front à Jérusalem, sur lequel se situe sa maison et sa famille, accroît ses charges à la municipalité. C’est l’heure des grandes décisions.

En compagnie d’Annette, visite l’Allemagne avec la première délégation israélienne invitée dans ce pays. Réception officielle dans les grandes villes : Hambourg, Berlin, Bonn, Francfort, Cologne etc.

Conférences à Amsterdam puis en Suède.

1968

1968 – De g. à dr. : A. Chouraqui, Joseph Kessel, Teddy Kollek

Mars : Nouvelle tournée de conférences en Alsace -à Strasbourg -, en Suisse, en France et en Belgique à Bruxelles. En Italie, en compagnie du Père Daniélou, conférences, de Turin à Rome et Bari, sur leur livre traduit en italien comme en anglais et en espagnol.

Décembre : Naissance de Mikhal.

1969

Du 14 mars au 16 mai : Maire-adjoint de Jérusalem, André Chouraqui part en mission à travers le monde. Il visite le Vénézuéla, Curaçao, Panama, le Pérou, l’Uruguay, le Brésil, l’Angleterre, les Etats-Unis, le Japon, Hong-Kong, la Thaïlande, l’Inde. Au cours de ce voyage, il est reçu par les gouvernements et les municipalités dans toutes les villes où il passe. Donne dans 14 pays et 20 villes des dizaines de conférences et d’interviews pour la presse, la radio et la télévision.

Cette même année, paraît à Paris, sa Lettre à un ami arabe , aux échos aussi profonds que durables. Reçoit, en 1970, le Prix Sévigné pour cette oeuvre.

Octobre : Est réélu pour quatre ans au Conseil municipal de Jérusalem, où il reste le président de la Commission de la culture.

Novembre : Participe à un ouvrage collectif sur Jésus et publie un long article dans un volume sur les problèmes du Tiers-Monde, Note sur l’Exercice du devoir de pauvreté dans le monde actuel, ainsi qu’un article sur le Dieu de l’Absence pour la Revue Axes.

1970

Du 4 janvier – au 13 février, nouvelle mission au Canada, aux Etats-Unis puis au Vénézuéla. Au Canada, comme au Vénézuéla, il donne dans les universités, les mairies, les Instituts, les Clubs, les Communautés juives, la presse, la radio, la télévision, 75 conférences, discours et interviews.

1970 A Kfar Dura, près de Hébron

A son retour, fait plusieurs conférences en France, notamment à Montpellier, Marseille, Grenoble, et en Suisse, à Genève.

22-24 mai : A Dijon, participe à un congrès international où il y a une forte participation d’Arabes chrétiens du Proche-Orient. Sa conférence sera publiée dans la revue Chrétiens en marche (été 1970).

1971

1-24 mars : Mission en Afrique. Visite une fois encore le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin (Togo), le Dahomey, le Nigéria, le Congo, le Zaïre et l’Afrique du Sud. Son voyage permet des entretiens avec les gouvernements des pays où il passe, en liaison avec les Ambassadeurs d’Israël. Il donne dans les universités des cours et des conférences.

Publie son livre La vie quotidienne des Hébreux au temps de la Bible (Hachette). Il fait à l’occasion de la sortie de ce livre, des conférences à Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulon, Bordeaux. Au total, 26 conférences et 18 interviews à la radio et à la télévision.

Juin : Les relations entre Israël et le Vatican sont tendues. Le Pape a écrit une lettre inquiète au Président de l’Etat d’Israël, avant Pâques, lettre demeurée sans réponse pendant plusieurs mois. A le privilège d’annoncer au Secrétaire d’Etat qu’Israël renonce aux droits qu’il s’était acquis sur Notre Dame de France, restituée au Vatican. Le lieu prendra, avec son statut le nom de Notre Dame de Jérusalem. Dans ce contexte, les 3 et 4 juin, à Rome, André Chouraqui a des audiences avec le Secrétaire d’Etat Mgr. Villot, son substitut, Mgr. Benelli, Mgr. Gaspari, Mgr. Maximilien de Furstemberg et le président Véronèse. Ses entretiens avec Mrg. Benelli sont décisifs pour faciliter la solution de la crise.

25-30 août : Participe à Charmes (Ardèche) à un congrès protestant où il parle d’Israël et de la Bible.

Octobre : André Chouraqui publie chez Fayard sa Lettre à un ami chrétien.

Décembre : Participation au débat télévisé des Dossiers de l’écran où sont confrontés Juifs et Arabes (dans des pièces séparées), l’un des premiers de ce genre. D’après l’ORTF, 25 millions de téléspectateurs ont suivi cette confrontation, en Europe et en Afrique du Nord où l’émission a été également diffusée.

1972

5 février : Cérémonie de Bar et Bath Mitsvah (majorité religieuse) d’Emmanuel et d’Élisabeth.

Fin février : Conférences à Milan, en France, sur son livre Vivre pour Jérusalem qui a paru le 2 février.

Mai – juin : Conférences à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Clermont-Ferrand.

26 août – 1er septembre : Représente Jérusalem avec Teddy Kollek, au Colloque international de Rome, Pour une charte spirituelle de Jérusalem.

Novembre : Assiste au Congrès sioniste de Lima. Voyage au Pérou, au Vénézuéla et aux Etats-Unis, (à Los Angeles, San Francisco, Seattle et New-York).

A son retour, est invité à Douai par le Maire et les mouvements d’amitiés judéo-chrétiennes où il donne une conférence puis à Strasbourg, à la Fédération des Étudiants Catholiques.

Sa traduction du livre de Bahya ibn Paquda, Les Devoirs des Cœurs, est rééditée avec une nouvelle préface.

Il travaille avec assiduité, souvent dans sa retraite à l’Abbaye cistercienne de Latroun, à la traduction de la Bible.

1973

3 mai : Est l’invité d’honneur de la Ville de Nice pour la Foire du Livre. Plante l’Olivier de la Paix, apporté de Jérusalem au parc de Cimiez à Nice, lors d’une réception de trois mille personnes. Au cours de ce voyage, fait plusieurs conférences.

Octobre : Cérémonie de Bath Mitsvah (majorité religieuse) de Yaël.

Hommage à André Chouraqui
Toutes les actualités

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :