Le Coran

coran1.gifSourate 1

L’OUVRANTE   

AL-FÂTIHAT

Al-Fâtihat, l’Ouvrante, Entête du Coran, donne la clé qui ouvre toutes les portes de l’Islam. Ce psaume inaugural de la révélation coranique est le seul à devoir être obligatoirement récité par cœur au début de toute prière. Il fait une synthèse parfaite des enseignements du Coran, comme le premier Psaume résumait ceux de la Bible. A ce titre, son premier verset est rappelé au début de chaque sourate, à l’exception de la neuvième.

L’Ouvrante forme un tout également désigné sous le titre des « Sept Mathanî » ou litanies. Elle fut proclamée à La Mecque, au début de la prédication de Muhammad, vers 610-611, cinquième selon l’ordre chronologique traditionnel.

Chacun de ses mots supporte des montagnes de commentaires accumulés, des siècles durant, en toute terre d’Islam. Le Bismillah, Au nom d’Allah, implique un dogme, capital, celui de l’unicité transcendantale d’Allah, vraie matrice, rahîm, de l’univers qui émane de Lui.

Tout homme ne doit désirer qu’Allah seul. La formule Al-Hamdu-li-Llah, la désirance d’Allah, revient cinq fois dans le Coran en tête des sourates 1, 6, 18, 34, 35 et, sous des formes voisines, dans vingt-deux autres sourates. Toute réalité est présente dans les sept versets de cette sourate : Allah, Son Nom, Sa transcendance, Sa souveraineté, mais aussi l’humanité entière, divisée, comme dans les six versets du Psaume premier, en trois catégories distinctes : les justes, les courroucés et les fourvoyés.

sourat1.gifDjûz premier
Hizb Un

Au nom d’Allah,
le Matriciant, le Matriciel.
La désirance d’Allah, Rabb des univers,

le Matriciant, le Matriciel,

souverain au jour de la Créance :

Toi, nous te servons,
Toi, nous te sollicitons.

Guide-nous sur le chemin ascendant,

le chemin de ceux que tu ravis,
non pas celui des courroucés
ni des fourvoyés.

Hommage à André Chouraqui

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :